Bonne nouvelle pour les fédérations représentant le secteur hôtelier en France. À partir de janvier 2018, les plateformes numériques de réservation en ligne, tels que TripAdvisor, Booking ou Airbnb, ainsi que les sites d’avis en ligne, devront redoubler de transparence, afin de ne plus tromper les consommateurs.

Trois décrets d'application de la Loi pour une République Numérique ont été publiés coup sur coup au Journal Officiel. Le dernier en date, celui du 5 octobre, stipule que les plateformes web, qui revendiquent une économie collaborative, devront être dorénavant beaucoup plus transparents sur leur méthode de classement, la fiabilité des avis qu’ils listent et même sur le profil de ceux qui y soumettent des offres.

Par exemple, les spécialistes de la location d’hébergements en ligne devront informer leurs usagers en précisant si une offre est proposée par un professionnel ou un particulier : « Tout opérateur de plate-forme en ligne, qui met en relation des consommateurs ou des non-professionnels entre eux, à titre principal ou accessoire, indique, de manière lisible et compréhensible (...) la qualité de l'offreur, selon que l'offre est proposée par un professionnel ou par un consommateur ou non-professionnel », spécifie l’un des décrets.

Les sites de réservation en ligne devront également dévoiler « les modalités de référencement et de déréférencement » des offres qu’ils mettent en avant via leur service et mentionner toute rémunération ou lien de quelque sorte que ce soit, qui promet une promotion de tel ou tel établissement, pour ne pas influencer le consommateur et l’induire en erreur.

Quant aux sites d’avis en ligne, ils devront signaler, à proximité des publications, l’existence ou non d’une procédure de contrôle et les critères de classement des offres.

Les sanctions, en cas de tromperie, s’élèveront à 3.000 € pour une personne physique et 15.000 € pour une personne morale. L’UMIH (Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie) et le GNC (Groupement National des Chaînes) se réjouissent de ces nouvelles dispositions, bientôt en vigueur.

EF-2017-actualite-transparence web.jpg

Partager :